Réseau social jogging running trail

Les Conseils coaching

Conseils techniques pour progresser

Article publié par
Benjamin Mercier
20 articles publiés

S’échauffer, est-ce courir ?

24 Mars 2017 par Benjamin Mercier dans la catégorie Entrainement

Assez rapidement, le coureur néophyte se pose la question de l’échauffement. Le dimanche matin, lorsque le temps est beau, ceux qui s’étirent – avant ou après une sortie – sont souvent plus nombreux et plus concentrés que ceux qui ne font que courir. Pendant fort longtemps – avant de courir en club – j’ai observé, un peu médusé, ces gens capables de passer plus de temps à s’étirer qu’à courir. Surtout, ce qui me fascinait, au départ, c’était cette capacité à s’échauffer pour au final faire ce que je considérais comme un misérable tour de parc. Je me disais que tout cela ne servait à rien.

Lors de ma première séance en stade, lors de mon premier entraînement en club, j’ai découvert que les échauffements faisaient partie intégrante de la séance. J’ai appris avec stupeur non seulement qu’il était inenvisageable de faire une séance sans s’échauffer mais encore qu’il se divisait en deux parties. La première est classique : une vingtaine de minutes à allure modérée sur la piste d’échauffement (ouah ! si on créé des pistes pour cela dans les stades, c’est que ça doit être important !). C’est le moment où on peut papoter, prendre des nouvelles des uns et des autres, des sorties ou des courses de la semaine. Puis vient la deuxième partie : les gammes. La première fois, je me suis demandé quel était le rapport entre la course à pied et le solfège. Mais cela est clair pourtant : il faut « réveiller » tranquillement les muscles et les articulations. Pour cela, je pratique différents exercices sous la forme d’un enchaînement continu répété deux ou trois fois

  • Une ligne de « talons/fesses ». Il s’agit de trottiner en remontant ses talons jusqu’aux muscles qui se trouvent derrière la cuisse (je suis nul en anatomie).
  • Une ligne de « montée de genoux ». Il faut trottiner en montant les genoux à la hauteur des abdos – on est dans la théorie.
  • Une ligne de « jambes tendues ». L’idée est de courir en gardant les jambes droites et en posant la plante des pieds à plat.
  • Tous les retours se font en trottinant normalement.
  • Je continue par une série (aller-retour) de pas-chassé en croisant les bras.
  • Je termine avec deux ou trois accélérations progressives.

Comme mes appellations sont très personnelles, je mets ici en lien des articles permettant de mieux saisir les différents mouvements à effectuer.

http://www.lepape-info.com/entrainement/entrainement-running/debuter/les-gammes-de-la-course-a-pied/

http://hai.team.over-blog.com/article-1046689.html

http://www.athlea.net/view_advices?section=training_ppg (ce site donne des photos permettant d’avoir la bonne position)

Après plusieurs mois, je n’aime toujours pas les gammes. Je comprends leur intérêt – je ne suis pas un coach donc je ne vais pas les rappeler. Cependant, j’ai toujours du mal avec les pas chassés et je ne me suis pas découvert de passion pour les montées de genoux ou autre talons fesses. Cependant, et en cela je me rends compte que je deviens un coureur discipliné, je les pratique de plus en plus fréquemment en stade, lors de sortie en nature ou avant des courses. Ça peut donner aux autres coureurs l’impression que je me la joue, que je fais mon pro, mais en fait quand on court, ce n’est pas pour les autres qu’on le fait mais pour soi. L’échauffement y participe en permettant au corps de se préparer à un effort plus intense.

 

Article vu 1368 fois

Commentaires :

Retour Liste des Articles